Quel est le rôle de l’administrateur de biens ? Conseils & Astuces !

Oct 11, 2018
Quel est le rôle de l’administrateur de biens ? Conseils & Astuces !

La trentaine environ, il : l’administrateur de bien,  marche lentement vers son client. Il lui adresse un sourire radieux puis prend place dans un fauteuil. Fixant son interlocuteur dans les yeux, il lui annonce la bonne nouvelle : il vient de trouver un locataire. Trouver des locataires, c’est un rôle de l’administrateur de biens. Ne fait-il que cela ? Absolument pas. Mais comme on va le voir, si son rôle a pu être crucial par le passé, ce n’est plus le cas avec l’immobilier digital.

L’administrateur de bien, un intermédiaire en matière de location

 

Encore désigné sous le vocable de gestionnaire de patrimoine, l’administrateur de biens exerce les mêmes fonctions qu’une agence immobilière. Son champ de compétence va même au-delà de celle de ces agences.

Dûment mandaté par ses clients, il a pour mission de les épauler du début à la fin de la procédure de location. Ces clients peuvent être des personnes physiques ou des personnes morales (entreprise, organisme…) Parce qu’ils souhaitent louer ou mettre en location leurs maisons, appartements ou bureaux, ils recherchent le professionnel. À ce titre, le rôle de l’administrateur de biens est de trouver le locataire qui répond le mieux à leurs attentes.

Pour y parvenir, il a à charge de :

  • rencontrer les candidats à la location ;
  • organiser et coordonner les visites du logement ;
  • faire l’état des lieux d’entrée et de sortie ;
  • rédiger les baux et assurer la sécurité juridique.

Pour choisir le candidat parfait à la location, le gestionnaire de patrimoine tient compte de son profil et s’assure qu’il dispose des garanties financières suffisantes. Puis, une fois les vérifications effectuées, il prépare le contrat de location qui sera signé par le propriétaire et le locataire. Ensuite, le rôle de l’administrateur de biens consiste à :

  • encaisser les loyers ;
  • reverser les loyers dans le compte du propriétaire-bailleur ;
  • établir et délivrer les quittances ;
  • faire exécuter les travaux de réparation au besoin dans les logements qu’il a en charge.

Le gestionnaire de patrimoine ne fait pas qu’accompagner le propriétaire-bailleur. Il aide aussi le locataire à définir ses besoins et l’aide à trouver un bien immobilier qui réunit ses critères.

La médiation, un rôle de l’administrateur de biens

 

Les fonctions qui incombent au professionnel ne se limitent pas à assurer le couplage entre l’offre et la demande immobilière. Le rôle de l’administrateur de biens est aussi d’intervenir en cas de différend entre le propriétaire et son locataire. À cet effet, il revêt une veste de médiateur !

Cependant, il peut arriver que la médiation du gestionnaire de patrimoine ne suffise pas à éliminer les obstacles à la bonne coopération entre le locataire et son propriétaire. Dans ce genre de situation, il peut ester en justice. Cette tâche lui incombe surtout lorsqu’il y a une dégradation du bien ou qu’un locataire/colocataire ne paie pas ses charges.

Comment devenir un administrateur de biens ?

 

Pour exercer en tant que gestionnaire de patrimoine, il faut faire de longues études : d’un BAC+2 à un BAC+6. En détail, il faut :

  • un BTS en professions immobilières ou en carrières juridiques ;
  • une licence en administration de biens pour avoir les bases du rôle de l’administrateur de biens ;
  • un BAC+4, assorti d’un certificat d’études juridiques immobilières ;
  • un master en option droit immobilier ;
  • un BAC+6 en gestion patrimoniale et immobilière.

L’administration des biens, une profession encadrée

 

C’est par la loi Hoquet du 2 juillet 1970 que ce métier est réglementé. Elle dispose que tout gestionnaire de patrimoine doit avoir une carte professionnelle portant la mention « gestion locative » ou « gestion immobilière », délivrée par la Chambre de Commerce et d’Industrie.

Pour l’obtenir, le gestionnaire doit remplir certaines obligations. Il doit :

  • avoir de l’expérience professionnelle ou son diplôme ;
  • souscrire à une assurance responsabilité civile, indispensable pour son rôle d’administrateur de biens ;
  • être pourvu d’une garantie financière de 110 000 € minimum.

Hormis ces points, le gestionnaire de patrimoine doit prouver qu’il ne fait pas l’objet d’une incapacité ou d’une interdiction de l’exercice de ce métier.

Les différentes responsabilités de l’administrateur de biens ne le rendent pas pour autant incontournable.

L’administrateur des biens, on peut s’en passer

 

Le rôle de l’administrateur de biens recouvre deux catégories : la gestion locative et la médiation. Or, pour chacune de ces fonctions, on peut ne pas avoir besoin de lui.

Pour la gestion locative, il est possible d’opter pour les agences immobilières. Mais ces dernières grugeant leurs clients, il vaut mieux ne pas se diriger vers eux. Préférez plutôt les plateformes immobilières innovantes, Pinql par exemple. Cette application ludique, parmi tant d’autres, remplit les mêmes fonctions que l’agence immobilière, sans vous faire dépenser une fortune.

Pour ce qui est de la médiation, le gestionnaire de patrimoine n’est pas non plus un indispensable. D’ailleurs, ce rôle de l’administrateur de biens n’intervient que lorsqu’il y a des désaccords entre les parties. De fait, s’il n’y en a pas, l’administrateur n’est plus utile. Par ailleurs, le propriétaire et son locataire peuvent décider, au moment de la conclusion du contrat, de l’insertion d’une clause compromissoire. Elle définit, en amont aux brouilles, la marche à suivre lorsqu’elles naîtront.

En définitive, bien des solutions permettent aujourd’hui de contourner les services d’un administrateur.

 

Partager: