Comment réaliser un état des lieux ? Conseils & Astuces !

Oct 11, 2018
Comment réaliser un état des lieux ? Conseils & Astuces !

Réaliser un état des lieux ? Mais pourquoi ? Pour déterminer plus tard de quoi le locataire doit répondre à la fin du bail. L’état de l’installation électrique, du chauffage, du mur, de la serrure, de la porte, de la cuisine, ou même des meubles, dans le cas d’une location meublée, y apparaît avec une description précise et détaillée. Découvrez alors la démarche…

Les conditions et mentions obligatoires !

 

Vous avez enfin trouvé l’appartement qui vous convient. Le bail est signé et il ne vous reste qu’à l’intégrer. Sachez qu’une étape primordiale demeure : l’état des lieux.

Il s’agit de la dernière manœuvre à exécuter avant le déménagement. Encadrée par le décret de mars 2016, la réalisation d’un état des lieux se doit de respecter les règles instituées dans ce cadre.

Tout d’abord, les deux parties doivent être présentes : le propriétaire (ou son mandataire) et le locataire, car un état des lieux se doit d’être « contradictoire ».

C’est pourquoi les conditions de luminosité optimales s’avèrent nécessaires pour permettre à chaque partie d’apprécier correctement l’état des différents éléments du logement.

Certaines informations dites « mentions obligatoires »doivent apparaître sur le formulaire : les noms et les prénoms du propriétaire et du locataire, le relevé des compteurs d’énergie (gaz, électricité, eau, etc.), l’adresse exacte du logement, etc.

Après le remplissage de ces données vient la description précise des différents éléments constitutifs du bien. La réalisation de l’état des lieux doit également aller de pair avec la remise des clés au locataire. Et le nombre d’exemplaires dépend du nombre de personnes intéressées au bail (le bailleur et le locataire, surtout).

Le préalable à l’état des lieux !

 

Avant le jour J de la remise des clés où l’état des lieux doit être effectué, vous devez passer vérifier l’état de l’électricité, car elle est indispensable pour ce faire. Une luminosité suffisante s’avère propice pour détecter les oublis et les défauts quasi imperceptibles.

Par ailleurs, l’utilité de l’énergie électrique dans la vérification du fonctionnement des appareils tels que : le radiateur, les plaques chauffantes, le réfrigérateur, la micro-onde, la machine à laver… se révèle indéniable. De même facilite-t-il aussi le relevé des compteurs d’énergie.

Avant de réaliser un état des lieux, vérifiez aussi que l’appartement est approvisionné en eau et en gaz. Ce contrôle permet de s’assurer du fonctionnement de la douche, de la robinetterie et des appareils tournant au gaz, les plaques de cuisson, par exemple.

Le premier état des lieux !

 

Le premier état des lieux se réalise à la remise des clés, à l’entrée dans le logement. Vous devez donc y faire preuve de rigueur et de méticulosité. Pour ce faire, déterminez promptement le point d’où vous allez commencer la vérification et sachez que chaque détail compte !

Vous pouvez donc commencer par la salle de bains pour aboutir à l’entrée, en passant par la cuisine, le séjour et les autres pièces. À chaque étape de la réalisation de l’état des lieux, vous devez :

  • examiner l’état du parquet, des murs, des plafonds en indiquant avec un vocabulaire précis le type de défaut observé : fissures, peinture effritée, trace, etc. ;
  • contrôler avec la vigilance nécessaire l’état des revêtements, des vitres, des volets, des fenêtres, des portes, des serrures, des poignets, etc. ;
  • tester en présence du bailleur (ou de son mandataire) le fonctionnement des appareils électroménagers équipant le logement (les radiateurs, le réfrigérateur, les plaques électriques…). En cas de défaillance, veillez à formuler et de façon expresse des réserves au fonctionnement de l’appareil concerné. N’oubliez pas non plus de noter les ampoules absentes ;
  • relever aussi les compteurs d’électricité, de gaz et d’eau.

Pour éviter toute ambiguïté, il convient d’éviter les mentions générales (neuf, bon état, fonctionne bien, etc.) durant cette phase cruciale de la réalisation de l’état des lieux.

Par ailleurs, prenez votre temps pour mieux déceler les défaillances. Certains bailleurs ou agents immobiliers ont souvent la fâcheuse tendance à bâcler le travail.

Soyez donc vigilant et prenez des photos, si possible. Vous pouvez même prévoir un appareil pour la circonstance, car il n’y a rien de mieux pour rendre compte de l’état d’un objet que sa photo ! Elles pourraient même s’avérer utiles en cas de litige avec l’agence immobilière.

Le second état des lieux !

 

Il s’agit de l’état des lieux de sortie. Il rend compte de la qualité de l’entretien que le locataire a accordé à l’appartement. Aussi important que le premier, il est associé à la remise des clés.

La réalisation de cet état des lieux ne requiert pas la présence du locataire. Au seul bailleur incombe cette tâche. En tant que locataire, n’oubliez pas toutefois d’effecteur le vôtre, et même avec des vues à l’appui.

En cas de recours à une agence immobilière, les frais sont à la charge du propriétaire. Ce n’est que dans le cas d’un litige où vous faites appel à un huissier que les frais doivent se partager entre locataire et bailleur.

En réalité, les états des différents éléments du logement peuvent être indiqués sur le même document que le premier état des lieux. Cette disposition simplifie la comparaison et aide à vite déterminer les usures. Enfin, les conseils fournis plus haut sont de mise également dans la réalisation de cet état des lieux.

Partager: