Les garanties de loyers impayés : comment ça marche

Mar 14, 2019
Les garanties des loyers impayés : mode de gestion

Mettre son bien en location, c’est prendre des risques. Risque d’impayé par exemple. Heureusement, il existe des garanties pour les loyers impayés. Elles permettent de protéger votre patrimoine immobilier. Mais tout le monde ne peut en bénéficier. En effet, certaines conditions sont à remplir. Lesquelles ? Comment fonctionne ce système ? Immersion dans l’univers de ce concept !

Qu’entend-on par garanties des loyers impayés (GLI) ?

 

Faire une location d’un bien immobilier consiste à le confier au locataire. Bien sûr, en échange, le bailleur perçoit des loyers. Cela ne l’exempte pas pour autant des nombreux risques de la location. Le locataire peut par exemple ne plus payer ses loyers comme il faut.

C’est alors qu’interviennent les garanties des loyers impayés. Elles s’entendent de l’ensemble des mesures légales prises pour protéger le bailleur. Vous pouvez y souscrire auprès de certains établissements bancaires ou votre assureur. Elles ont une durée de 36 mois.

De quoi protègent les GLI ?

 

Les GLI, encore connue sous le nom d’assurances de loyers impayés, vous protègent de plusieurs situations. La première – la plus importante – ce sont les impayés. En cas de manquement du locataire, l’assurance prend en charge les frais à payer. Pareillement, lorsque le locataire dégrade le bien du propriétaire, l’assurance s’occupe des travaux de réparation.

Autre situation, les garanties des loyers impayés couvrent vos dommages, lorsque le locataire quitte le logement sans préavis. Il vous faudra d’abord envoyer à ce dernier un courrier de relance, et ensuite une mise en demeure. Enfin, les GLI s’occupent du remboursement et des indemnisations en cas de litige avec votre locataire.

Mode de fonctionnement et coût

 

L’assurance des loyers impayés fonctionne comme toute autre assurance. C’est dire qu’en échange de sa protection, le bénéficiaire fait un paiement à l’assureur en fonction des termes du contrat. Tout dépend donc des options auxquelles souscrit le bailleur.

Évidemment, pour la conclusion du contrat des garanties des loyers impayés, un coût doit être prévu. Il faut dire qu’il peut être plus ou moins élevé. Il varie entre 2 et 2,5 % des frais de loyer TTC. Suivant les cas, il peut même atteindre les 4 %. Mais l’avantage, c’est qu’en plus d’être protégé, vous faites des économies. Votre cotisation sera prélevée sur vos revenus fonciers.

Conditions pour bénéficier des GLI

 

Plusieurs conditions sont prises en compte pour bénéficier des GLI. D’abord, l’organisme s’assure que les locataires du bailleur peuvent solder leur dû. Cela implique donc une étude du profil de chacun des locataires.

Aussi, un certain nombre de pièces justificatives doivent être fournies pour profiter des garanties des loyers impayés :

  • fiche de paie ;
  • contrat de travail ;
  • dernier avis d’imposition, etc.

Les modalités changent en fonction de l’organisme choisi. Quoi qu’il en soit, toutes les conditions doivent être observées. Bien sûr, le logement pour lequel vous comptez bénéficier de ces garanties doit aussi correspondre aux normes requises.

GLI, pour quel logement ?

 

Location meublée ou nue, vous pouvez bénéficier de l’assurance des loyers impayés. C’est donc une possibilité offerte à tous les bailleurs. Toutefois, le logement bénéficiaire ne doit pas être loué en résidence secondaire. Les garanties des loyers impayés ne sont valables que pour les résidences principales.

Par ailleurs, le loyer de la location, toutes charges comprises, ne doit pas excéder les 2 000 €. Il en est de même en cas de colocation. En outre, si le propriétaire est une personne morale, il ne peut prétendre à une telle protection. Cela dit, les SCI familiales peuvent en bénéficier à condition que leurs biens soient conventionnés pour l’APL.

Quels inconvénients ?

 

À bien des égards, l’assurance des loyers impayés est bénéfique pour le bailleur. Pour autant, elle présente quelques inconvénients qu’il convient de prendre en compte. Primo, les garanties des loyers impayés impliquent un coût relativement élevé. Or, votre locataire pourrait ne présenter qu’un faible risque de non-paiement de ses loyers.

Secundo, la sélectivité des locataires. Ainsi qu’on l’a compris, tous les bailleurs ne peuvent prétendre au GLI. Pourquoi ? Non seulement, en raison du coût de ces garanties, mais aussi des critères sélectifs mis en place par les institutions. Par exemple, un locataire qui n’a pas un certain seuil de revenus peut ne pas être soumis aux GLI, ce qui limite le propriétaire.

Par ailleurs, la souscription à l’assurance des loyers impayés peut prendre un temps considérable. En plus d’étudier la demande du bailleur pour les garanties des loyers impayés, les fournisseurs de ce service analysent les locataires. Par conséquent, si vous avez par exemple 2 à 5 locataires, vous ne bénéficierez pas du même délai pour chacun.

Tous ces inconvénients n’empêchent cependant pas des centaines de propriétaires de souscrire à l’assurance des loyers impayés. Les avantages qui en découlent ne sont pas des moindres.

En mettant votre bien en location, prenez toutes les garanties possibles. Une situation imprévue a tôt fait de survenir ! Pour s’y préparer, l’idéal est de bénéficier de l’assurance des loyers impayés.

Partager: