Co-living, co-working pourquoi ces modèles plaisent tant ?

May 9, 2019
Co-living, co-working pourquoi ces modèles plaisent tant ?

Dans bien des secteurs, des changements s’opèrent, et l’heure est à l’adaptation. Le co-living en est un exemple palpable dans le domaine de l’immobilier. Au début, tout est parti de la colocation pour répondre aux différentes crises qui ont secoué le secteur à un moment donné. Ensuite, il y a eu des réajustements qui ont abouti au co-working. En quoi ces modèles arrangent ?

De la colocation au co-working

 

Les crises économiques qui ont secoué le monde et qui continuent d’ailleurs n’ont pas manqué d’affecter de nombreux secteurs vitaux. Au nombre de ceux-ci figure le secteur immobilier. Difficile pour les uns de payer le loyer, difficile pour les autres de louer parce qu’économiquement mal en point. Néanmoins, il fallait tout de même trouver une solution, la colocation est née.

Par ailleurs, les startups émergent avec le phénomène de travailleurs libres et indépendants. Avant d’aboutir au co-living, le modèle de la colocation a inspiré cette nouvelle génération d’entrepreneurs qui n’ont pas les moyens de s’offrir de grands espaces pour exercer. D’ailleurs, pourquoi investir dans la location de locaux si on peut travailler de chez soi ou partager un même lieu de travail.

En effet, avec la digitalisation, point n’est besoin de se déplacer de chez soi pour exercer certaines activités. Et s’il y a lieu, se mettre en commun pour amoindrir les coûts est une meilleure formule. Le co-working est ainsi né.

Quand le « travailler ensemble » inspire le co-living

 

La formule du « travailler ensemble » battait son plein et connaissait un essor fulgurant dans le monde entier. Des milliers d’espaces du genre ont germé avec des avantages certains. En dépit de ces avantages, les réflexions se sont poursuivies pour améliorer la chose et en tirer davantage profit. C’est ainsi que le concept de co-living a été mis en place.

En effet, le « travailler ensemble » permettait à plusieurs auto-entrepreneurs de co-louer un espace de travail. Ils y viennent pour travailler, avec l’avantage de se côtoyer et d’échanger les idées, de partager des expériences et de se faire aider dans leurs projets de façon pratique par les autres. Comme dans une entreprise, des horaires sont fixés et à la fin chacun pouvait retourner chez lui.

Ainsi se traduit le concept de co-working. C’est bien, mais il est possible de faire mieux encore. Pourquoi ne pas vivre carrément en communauté de travailleurs ? Surtout lorsqu’il est question de projets ponctuels à durée déterminée. Cela permettra de supprimer les frais de logements et les convertir en parts individuelles à donner dans le nouveau modèle qui sera mis en place.

Effectivement, cette façon de penser le travail a fini par triompher et a donné lieu au co-living. De façon littérale, cela veut dire « vivre ensemble » mais consiste à partager bien plus que le travail ensemble. Il s’agit d’une fusion entre la vie professionnelle et celle personnelle de chacun dans le même environnement. Le pont entre le professionnel et le privé n’existe presque plus.

Les avantages liés à ce mode de fonctionnement

 

Le premier qui saute aux yeux est bien évidemment l’avantage économique. La plupart des utilisateurs de ces modèles de travail, qu’il s’agisse du co-working ou du « vivre ensemble » sont des indépendants et auto-entrepreneurs parfois à leur début. Ils ont besoin d’abord d’un espace qui ne leur coûte pas cher. Ensuite, ils ont besoin d’un service Internet à moindre coût.

De plus, la nécessité de collaborer est évidente. Ne disposant pas des moyens de se faire former pour des pans spécifiques de leur projet, ils bénéficient du soutien et de l’expertise des uns des autres. Le co-living autant que le co-travail permettent à ces travailleurs de s’offrir du personnel de qualité professionnelle autour de leur projet sans faire de recrutement.

Le « vivre ensemble » notamment permet de consolider et de valoriser les relations humaines, de vivre en commun des expériences uniques de fusion de vie privée/vie professionnelle. Il permet de partager et de développer au-delà du cadre professionnel, des rapports privés enrichissants. Toutefois, il est utile de préciser qu’à l’instar du co-working, le « vivre ensemble » ne dissout pas la vie privée.

Les personnes et les services relatifs à ces modèles

 

Comme on l’a mentionné, ceux qui ont recours à ces modèles de fonctionnement sont une catégorie de professionnels indépendants qui ont émergé avec l’avènement du digital. Il s’agit notamment des freelances de toutes sortes : les rédacteurs, les illustrateurs, les webmasters, les community managers qui sont des collaborateurs externes aux structures qui les emploient.

Il y a aussi les artistes, les concepteurs, les auteurs, les innovateurs et créatifs de toutes sortes. Par ailleurs, la vie de la communauté sur place est vectrice d’opportunités d’affaires telles que la restauration, l’entretien, le ménage, les abonnements : WiFi, chaînes télé, transport et téléphonie (pour les voyageurs).

En somme, ces concepts ont du succès pour le gain qu’ils apportent à leurs auteurs, en termes de ressources : argent, compétences, relationnel.

Partager: