Comment bien définir son mandat de location immobilier ?

Feb 7, 2019
Comment bien définir un mandat de location ?

 

Un mandat de location est le fait qu’un bailleur sollicite une agence immobilière pour lui assurer la gestion locative de ses biens. Si cette pratique semble avoir des avantages, les malaises qui peuvent en découler ne sont pas bien loin non plus. Dans ce dernier cas, que faudra-t-il faire ? Simplement, trouver la bonne formule : l’autogestion.

Comment faire gérer la location de votre immobilier ?

 

Pour bien des raisons, vous pouvez être amené à engager quelqu’un d’autre pour gérer vos soucis de location. Cela est tout à fait normal. Toutefois, vous devez avoir une idée précise de comment le faire. Le mandat de location est un acte juridique par lequel un bailleur (mandant) confère le droit de sa gestion locative à un agent immobilier (le mandataire) afin de poser les actes en son nom et de lui rendre ensuite compte suivant une rémunération de sa prestation.

Le mandat locatif peut être inclus à un mandat de gestion locative, mais il ne doit pas être confondu avec celui-ci. En effet, le contrat locatif comporte certaines exigences. Pour ne pas faire face à l’avenir à des contentieux dans la gestion de vos biens :

  • établissez votre contrat par écrit en deux exemplaires du mandat de location concomitamment signés par les deux parties ;
  • n’oubliez pas de vérifier, prudence dans la gestion locative oblige, la validité de la carte professionnelle de votre prestataire ;
  • limitez la durée du mandat (généralement 1 an) renouvelable par tacite reconduction ;
  • dans les clauses, il faut désigner avec précision les biens ainsi que l’ensemble de la prestation à exécuter suivis des honoraires. Au risque de vous porter plus tard préjudice, rien ne doit être omis.

Que risquez-vous dans un mandat locatif ?

 

En matière de gestion de la location, notamment le contrat de location, il y a certains aspects du mandat de location qui peuvent vous échapper. En effet, lorsque vous contactez une agence pour la gestion locative, elle propose de vous élaborer les différents contrats. Seulement, chacun d’eux a son incidence financière pour vous. Ces contrats sont généralement celui avec l’agence, le contrat de bail, les annonces.

En outre, si vous n’y prenez garde, il y a des prestations supplémentaires qu’elles peuvent vous facturer. Or, les honoraires préalablement fixés dans le contrat ne sont déjà pas des moindres. Avec des prestataires pour gérer votre immobilier, vous devez donc savoir que vos recettes en prendront un sacré coup. Concernant un mandat de location, en plus de la lourdeur du processus qui peut s’avérer chronophage pour la gestion locative, il semble accorder beaucoup d’avantages à de simples intermédiaires.

Dans le contrat locatif, en dépit de tout ce qu’il vous fait débourser, il n’impose aucune responsabilité à l’agent immobilier lorsque surviennent des contentieux avec le locataire. Or, animées par le seul souci de se faire de l’argent, certaines agences ne vérifient rien sur le locataire qui peut s’avérer problématique. Avec ces limites, on se demande si l’idéal dans cette affaire n’est pas de contacter le locataire vous-même. Vous mettrez ainsi de côté le mandat de location en vous épargnant les frais de prestation générés dans cette gestion locative.

L’autogestion, une alternative rentable pour les proprios

 

Le but principal visé dans l’autogestion est d’économiser les frais de gérance alloués aux prestataires. Mais vous pouvez également augmenter vos revenus et valoriser votre capital. D’abord, à travers une relation personnelle, vous êtes plus proche de votre locataire et pouvez répondre à ses attentes en instaurant un climat de confiance. Cela aura pour incidence de le maintenir plus longtemps dans vos locaux et vous épargner des vacances locatives.

Ensuite, le « turn over » des locataires est limité contrairement au mandat de location. Aussi réduirez-vous, dans cette gestion locative, les charges relatives à la remise en location. Enfin, gérant votre bien avec beaucoup d’attention et veillant à son entretien, vous valorisez ainsi votre propriété et pourrez optimiser sa rentabilité lors d’une revente. Toutefois, vous avez besoin de disposer des meilleurs outils.

Les outils pour réussir l’autogestion locative

 

Avec la digitalisation imprégnant tous les secteurs, l’immobilier n’est pas resté en marge. Il existe aujourd’hui des applications efficaces et ergonomiques qui sont spécialisées dans la mise en relation propriétaire-locataire. À cet effet, il vous suffira pour utiliser Pinql par exemple de disposer d’un smartphone, de créer votre profil pour votre propre gestion locative. Pour finir, vous introduirez toutes les données relatives à votre bien.

Ensuite, vous choisirez les clients qui s’intéressent à votre bien avec toutes les informations nécessaires sur eux. Mieux, avec elles, la question administrative est réglée avec des modèles de contrats proposés. En outre, les challenges liés à la mise à jour des quittances et les relances clients concernant les mensualités sont pris en compte. Il s’agit simplement d’un véritable outil de gestion immobilière dans votre poche.

Le mandat de location n’est plus à ses heures de gloire. Avec la digitalisation, il cède plus en plus la place à l’autogestion. Celle-ci est désormais possible, quelles que soient vos activités grâce à une application digitale.

Partager: